TÉMOIGNAGES

Marianne

Je souffre de vestibulodynie depuis aussi longtemps que je puisse me souvenir. J'ai eu ma première relation sexuelle à 18 ans et la douleur était tellement vive et intense que je ne pouvais pas tolérer le moindre toucher. Lorsque je faisais mes recherches sur la condition, j'ai vu plusieurs articles sur le traitement par physiothérapie. J'étais plutôt sceptique envers cette approche, car la douleur que je ressentais n'avait rien à voir avec une douleur musculaire habituelle. C'était plutôt un sentiment de brûlure intense. J'étais convaincue que c'était un problème de peau ou bien de nerf, mais définitivement pas musculaire. J'ai finalement décidé de tenter la physiothérapie et, bien que la progression ait été lente au début, après 8 semaines je considère que ma douleur était partie à environ 50%. Dans les mois qui ont suvis, j'ai continué à faire des exercices à la maison quelques fois par semaine et aujourd'hui je considère que ma douleur est partie à environ 90%. Je peux maintenant avoir des relations sexuelles sans aucune douleur et même les apprécier!
©2018 tous droits réservés | Laboratoire de Recherche en Urogynécologie